top of page
Rechercher

Keynes avait évidemment raison

En attendant le théoricien capable d'apprivoiser les mécanismes de l'économie du XXIe siècle, les relances néokeynésiennes sont plus efficaces pour soigner les crises que les politiques d'austérité !


L'économiste anglais John Maynard Keynes (1883-1946) occupe une place prépondérante dans l'histoire du XXe siècle en tant que l'un des penseurs économiques les plus influents. Sa renommée découle non seulement de son rôle crucial dans la mise en place des institutions de Bretton Woods en 1944, dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, mais surtout de sa révolution théorique qui a profondément marqué la politique économique.

Keynes émerge sur la scène internationale à l'issue du Traité de Versailles, à l'âge de 36 ans. Son combat en faveur de la paix, illustré dans son ouvrage "The Economic Consequences of Peace," souligne son opposition à un traité vengeur envers l'Allemagne. Sa démission, suivie par celle du chef de la délégation allemande, témoigne de son refus de cautionner une paix punitive.

L'apogée de la légende de Keynes se cristallise avec sa célèbre "Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie" (1936), fondatrice de la macroéconomie moderne. Il remet en question l'idée alors dominante d'une autorégulation du marché pour atteindre le plein emploi, mettant en avant l'incertitude dans l'économie et le rôle de la monnaie.

Contrairement à certaines interprétations, Keynes ne prône pas une intervention systématique de l'État, mais plutôt des actions conjoncturelles pour stimuler l'investissement et soutenir la demande. Son héritage se traduit dans le keynésianisme, le néo-keynésianisme et d'autres courants, tous reconnaissant la nécessité d'une intervention étatique dans l'économie.

Ce qui me fascine dans la pensée de Keynes, c'est son humanisme et son plaidoyer en faveur de la paix. Il comprend que la stabilité économique et la prospérité sont des prérequis pour la paix mondiale. Ainsi, la coopération économique, l'ouverture et une vision multilatérale sont essentielles pour favoriser une croissance partagée, contribuant ainsi à un monde pacifique et prospère. L'histoire a montré que l'instabilité économique peut conduire à des conflits, soulignant l'importance d'une approche équilibrée entre paix et prospérité.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page