top of page
Rechercher

Lumière du sourire


Dans l'éclatante comédie humaine, le sourire se déploie tel un lien magique qui tisse les fils invisibles de la société. Chaque jour, arborer ce rictus anodin dévoile des bienfaits insoupçonnés, tant pour le corps que pour l'âme. Il devient le doux baume apaisant face aux tumultes stressants, orchestrant une symphonie de réduction des émotions négatives. Deux éléments énigmatiques semblent broder l'importance du sourire au sein de notre communauté.

D'abord, le sourire, cette efflorescence sur les lèvres, devient le symptôme le plus éloquent du bien-être, une manifestation ouverte d'une attitude amicale. Il transcende le simple indicateur de la bonne santé pour se muer en une émanation bienveillante. En quelque sorte, il se dote d'une fonction sociale, dévoilant non seulement la félicité de l'individu mais aussi ses intentions pures, malicieuses et parfois malines. Au-delà du simple plaisir, le sourire se révèle être le véhicule d'une joie profonde, éveillant une cascade d'émotions.

Avez-vous jamais noté ces sourires contagieux, capables, par un instinct naturel, de reproduire toutes les nuances des expressions faciales, déployant ainsi le charme d'un bonheur éclatant qui irradie comme une lumière bienveillante ? Des études ont révélé que le simple fait de sourire pouvait dénouer les tensions du stress, tandis que cet éclat devient le signe universel d'ouverture, d'accessibilité, de disponibilité et d'accueil.

Le sourire, sous toutes ses formes, devient l'ambassadeur de notre bien-être physique et mental. Esquissé, ébauché, narquois, timide ou franc et lumineux, il se présente comme la vitrine émotionnelle de nos âmes. Une invitation chaleureuse à l'échange, à la communication, à la sympathie, il offre une main tendue vers l'autre, une promesse tacite d'amitié et plus encore. Le sourire, ne laisse personne indifférent, il n'a pas de prix ! Qu'il émane d'une femme gracieuse ou d'un enfant espiègle, chaque sourire simple apporte avec lui une éclatante joie pure. Il se décrit comme un rayon de soleil, un parfum délicat... Des petites touches accumulées qui transforment le quotidien en une danse légère et l'existence en une aventure plus douce.


Le poète Jean Polonius écrivit en 1827 :

Rends-le-moi, rends-le-moi, ce gracieux sourire

Que j'ai cru sur ta lèvre entrevoir en passant !

Qu'il soit né d'un caprice, ou que l'amour l'inspire,

N'importe ! — rends-le-moi, ce gracieux sourire,

Je veux me croire aimé, ne fût-ce qu'un instant.


Alors demain comme aujourd'hui, voguez sur les lèvres souriante d'un bien aimé ou d'une amante. C'est mon conseil.

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page