top of page
Rechercher

Pourquoi prenons-nous de bonnes résolutions en début d’année ?


Pourquoi donc ce rituel de bonnes résolutions en janvier ? Se remettre au sport, arrêter de fumer, passer plus de temps en famille, améliorer son anglais, envisager un déménagement… Chaque année, environ huit Français sur dix se lancent dans cette tradition du Nouvel An. Un sondage suggère que 59 % des Français ont réussi à tenir au moins une de leurs résolutions. Pourtant, cette coutume occidentale est souvent raillée pour son caractère moutonnier, suivi de façon aveugle et sans discernement. Certains la considèrent même comme un prétexte futile. Comme l'a déjà plaisanté l'humoriste Nora Hamzawi : « Je n'ai jamais pris de bonnes résolutions. Je ne vois pas en quoi le fait de me réveiller un 1er janvier me donnerait subitement envie d'aller courir trois fois par semaine. »

Mais pourquoi janvier ? Pourquoi ne pas choisir le solstice d'hiver ou le début du printemps pour s'engager dans une vie plus vertueuse ? Il se pourrait que le choix de janvier soit lié à Janus, le dieu romain à deux visages, l'un tourné vers le passé, l'autre vers le futur… Tout un symbole. Ce changement calendaire, associé à un nouveau départ, semble être un catalyseur d'actions. Dans la mythologie grecque, le Kaïros désigne le moment opportun pour réaliser une bonne action. Le Nouvel An, c'est finalement notre Kaïros.

Quel que soit le prétexte, cette période symbolique de l'année est surtout vue comme une opportunité d'améliorer sa vie. On tire précisément à ce moment-là un bilan de l'année écoulée pour mieux reprendre la main sur celle qui démarre. Ce moment d'introspection est également une invitation à rêver. Prendre des bonnes résolutions, à ce moment précis de l'année, est une façon de se dire que tout est possible, que tout recommence, c’est un peu comme un rite de passage comme une forme de pureté, comparable à une plage où la marée a effacé toute trace de pas.

Cette tradition peut également être une tentative de reprendre le contrôle du temps qui s'écoule inexorablement. Plutôt que de subir et de se sentir accablé, nous saisissons l'occasion du 1er janvier pour reprendre la main.

Bref, pour contrer les ravages du temps qui passe, certains optent pour le sport et une alimentation plus saine. Face à la menace de la mort dans notre entourage, l'idée est de consacrer plus de temps à la famille et aux amis les plus proches. Attraper le temps qui s'échappe de manière inéluctable et rythmer sa vie, voilà une excitante œuvre de liberté ! Reste qu’un bon verre de Barolo, ce vin rouge du Piémont italien sera pour moi, toujours une bonne résolution à prendre, quelque soit le mois de l'année.



9 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page