top of page
Rechercher

Une idée du bonheur

Certaines personnes pensent que le meilleur moment pour lire un livre est la nuit, juste avant de dormir.

D’autres pensent que le meilleur moment pour lire un livre est le matin au réveil.

Fameux dilemme !

Certaines prie le soir, d'autre le matin.

Certaines prenne une douche le soir d'autre le matin.

Certaines font l'amour le soir, d'autre le matin…


A l’aube, à demi-éveillé, au petit-déjeuner, encore endormi… Lire c’est comme faire l’amour il faut que cela s’impose naturellement, que cela réponde à un besoin physiologique.

En plein midi, au zénith du soleil sous un pin parasol, vers 15 h 30 en sortant de la mer allongé sur un drap de bain, vers 17 h avec une tasse de thé, lové dans un fauteuil moelleux, accoudé sur son sofa en dégustant un bon vin rouge, sous le clair de lune au rythme des bruissements nocturnes… Lire c’est de l’amour pure !


Remontons le temps… Les premières lectures ne sont-elles pas liées à des gestes et des posi­tions, à des lieux et des odeurs ?

Chacun dénichera sa fragrance dans le souvenir de ses premières lectures. Le livre du soir ouvert bien au chaud sous la couette avec la veilleuse encore allumée, ou la lampe de poche dissimulée sous l’oreiller. Qu’il s’agisse de l’aventure palpitante Des Enfants de Timpelbach ou des Chroniques de Narnia, on gardera au fond de soi cette part de rêve qui accompagne irrémédiablement l’instant d’ouvrir un livre…

Poser la question : « Comment lisez-vous ? », c’est découvrir que chacun possède son rituel et ses raisons : lire en mangeant, lire pour rêver, lire pour oublier ou ignorer les autres… Lire dans les transports en com­mun, n’est-ce pas s’épargner les yeux hagards des usagés indifférents, ou l’odeur souterraine insupportable de la concentration humaine.

Certains attendent la nuit et le silence parfait pour ouvrir leur livre. Tandis que d’autres préfèrent s’assoir sous un arbre vénérable et partager avec la nature ce moment magique ou les mots deviennent images.

Mais il y bien d’autres moments pour lire. Si l’une ne lit que le matin, faisant sonner son réveil une heure plus tôt pour profiter de ces soixante minutes de calme avant le tourbillon de sa journée. Un autre ne lit que dans les bibliothèques, dans un coin et ne lit jamais chez lui. Ouvrir un livre et se plonger au cœur de ses pages c’est faire un échange des heures d’ennui contre des heures délicieuses.


Comme aimer, lire me rend heureux. La lecture grave dans ma mémoire des voyages extraordinaires et des sensations délicieuses, quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux.  Et vous ?

21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page